Un ingénieux projet pour nettoyer nos océans

Publié le 29/03/2018 10:00

Un jeune Néerlandais nommé Boyan Slat a décidé de s’attaquer en 2012 aux déchets plastiques polluant nos océans (plus de 5 billions de pièces de plastiques flottent à la surface des océans).

De véritables « mers de plastiques »

Les gyres sont des zones où les courants marins se rejoignent et forment des tourbillons. Au centre des 5 gyres de notre planète sont amassés des montagnes de déchets plastiques. La zone la plus connue reflétant ce phénomène est le « Great Pacific Garbage Patch » (aussi appelé, le vortex de déchets du Pacifique nord, la soupe de plastique ou encore le 7ème continent), qui est une véritable île de détritus dans le centre de l’océan Pacifique nord. Elle est la plus grande zone de déchets de nos océans.

Un système de filtration pour nettoyer les océans

Pour s’attaquer à ce problème, Boyan Slat a eu l’idée de créer des plateformes de filtration installées dans la zone de déchets et ancrées dans le sol.

Avec le mouvement naturel des vagues, qui pousse les déchets flottant à la surface à travers le filtre, il est possible récupérer les déchets sans mettre en danger la vie sous-marine. Une fois les plastiques récupérés, ils sont envoyés sur la côte pour y être recyclés (les bénéfices générés par le recyclage seraient utilisés pour étendre le nettoyage aux autres zones polluées).

Un projet soutenu par SOLIDWORKS

Boyan Slat a mûri cette idée dès l’école primaire et a créé une première équipe à son entrée à l’université, composée aujourd’hui de plus de 70 personnes (ingénieurs, chercheurs, scientifiques, modélistes…).

Il fonde en 2013 l’association à but non lucratif, Ocean Cleanup, avec pour objectif de déployer des systèmes pour nettoyer 50% du « Great Pacific Garbage Patch » dans les 5 années suivantes.

La même année, il rencontre Bertrand Sicot, le PDG de SOLIDWORKS. Bertrand Sicot va connecter l’équipe de Ocean Cleanup à la communauté d’utilisateurs SOLIDWORKS pour l’expertise en ingénierie, va collaborer avec eux sur 2 concours et va inviter Boyan à 2 évènements SOLIDWORKS pour plaider sa cause auprès de la presse américaine.

Pour récolter les fonds dont ils avaient besoin, Ocean Cleanup a fait appel au financement participatif. Ils ont obtenu au final 2, 2 millions de dollars de 38 000 personnes issues de 160 pays en 2014 (soit la campagne de crowdfunding à but non lucratif la plus prolifique en date).

Durant l’été 2015, 30 navires ont traversé la zone pour collecter toutes les informations nécessaires au projet (cartographie de la zone, analyse physique des plastiques…). En 2016, l’exploration du site s’est poursuivie par des repérages aériens pour repérer les déchets les plus dangereux (les matériels de pêche abandonnés).

L’été suivant, le premier prototype fut introduit dans la mer du Nord, lieu de test idéal grâce à ses forts courants de marée et ses vagues courtes et abruptes.

Le mois dernier, un nouveau prototype a été envoyé dans la mer du Nord. Le premier système de nettoyage officiel sera quant à lui déployé en cours d’année et l’équipe va au fur et à mesure lancer de nouveaux systèmes jusqu’à atteindre un déploiement final prévu en 2020.

Source : « Taking out the Trash: How One Nonprofit Aims to Clean up Our Oceans », Barbara Schmitz, publié le 9 mars 2018 sur le Blog officiel Solidworks